L’artisanat dans un monde tendant vers la mondialisation et l’uniformité dans tous les concepts et aspects de la pensée, du comportement et même de l’esthétique est une valeur en hausse ou du moins de résistance à la massification générale car c’est l’un des derniers bastions d’expression humaine au travail qui permet de combiner la tradition et le processus de fabrication en un produit de manière lente et durable.

Il serait trompeur de négliger certains avantages des procédés industriels, comme la réduction des coûts ou la qualité et la rigueur du travail des machines, mais il serait également trompeur de les assumer sans les analyser en détail puisque le même concept de réduction des coûts dans un processus  industriel qui permet l’accès au produit pour une plus grande partie du marché entraîne généralement certaines différences conceptuelles par rapport à un procédé artisanal.

Conception

Dans une création manuelle, le design est aussi important que dans un processus industriel, la différence est que dans le travail fait à la main la mode ou le goût de millions de personnes ne sont pas pris en compte car on ne peut tout simplement pas produire un produit pour chacun de ces personnes pour cette raison, le design d’un artisan peut atteindre des niches, des endroits minoritaires où un processus massif ne rêverait pas que cela se produise, c’est-à-dire qu’un design artisanal peut satisfaire le goût d’une personne mais seul le goût ou le désir d’une personne ne suffit pas pour déclencher un processus industriel.

Si nous ajoutons à ce concept d’originalité le caractère irremplaçable du produit artisanal, nous arrivons à la conclusion que le produit artisanal génère de la mode et que la mode n’est rien d’autre que la copie bon marché et massive d’un produit artisanal, puisque tout produit industriel commence par un modèle créé manuellement.

La sélection des matériaux.

Dans une création artisanale, le createur sélectionne soigneusement la matière, recherche les meilleures qualités et supprime les imperfections. L’artiste tient compte du fait que sa création demandera beaucoup de temps et de soin, et que le manque d’homogénéité des matériaux pourrait en quelque sorte endommager son travail.

Pour cette raison, la sélection du matériau est effectuée de manière ascendante, atteignant la fin du processus avec une qualité de matériau extrême.

Par contre, dans un processus massif, bien que la sélection soit également minutieuse, elle part d’une autre base conceptuelle, c’est-à-dire que si la qualité qui rend le produit valide est 5 tout matériau qui répond à une qualité 5 sera utilisable, c’est-à-dire que la sélection se fait dans le sens descendant, bien sûr, dans les articles de luxe, la qualité 9 peut être recherchée mais le concept de sélection décente sera toujours maintenu.

L’élaboration du produit.

Un produit artisanal est unique et irremplaçable, bien que la main et le savoir-faire de l’artisan abritent des habitudes et des coutumes, il ne peut pas répéter exactement la même procédure, donnant lieu à des créations différentes et personnelles.

A cela,il faut ajouter qu’un artisan dans certains matériaux tend à l’originalité et à l’innovation car cela le fatigue et l’ennuie de répéter exactement le même processus ou dessin et en cas de répétition du produit la chose logique est l’usinage du processus, c’est-à-dire substituer l’artisan à une machine.

En revanche, toute petite imperfection dans un produit manuel lui-même est une marque de qualité, aussi étrange que cela puisse paraître, un signe de caractère et de distinction et j’oserais même dire une déclaration de principes.

Commercialisation et fournisseurs.

Les circuits de commercialisation des fournisseurs de matériaux artisanaux sont généralement courts pour des raisons économiques. Une usine peut acheter le matériel n’importe où sur la planète, car les frais d’expédition n’auront pas d’impact majeur sur le prix final du produit. . En revanche, l’artisan, dont les achats de matériaux sont faibles et minoritaires, devrait se soucier, sur la base de ces mêmes critères économiques, d’acquérir le matériel de ses créations au plus près de son atelier de création, même dans son département  ou ville.

De la même manière, la commercialisation de produits artisanaux ne peut être trop éloignée de son atelier, contribuant tout cela à l’économie de proximité avec la durabilité et l’écologie.

Caracteristiques des produits faits a la main.

En bref, les produits artisanaux présentent un certain nombre de caractéristiques objectives et subjectives avantageuses.

Les caractéristiques objectives sont:

La qualité en termes de sélection et de traitement des matériaux.

Originalité quant à son irremplaçabilité.

L’écologie en termes de proximité des matériaux et de leur choix.

Économique en termes de maintien de l’économie locale et de durabilité des produits.

La principale caractéristique subjective est la transmission par l’artisan d’une vibration humaine à chaque fibre du produit.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *